Haut PDF Étude des propriétés élastiques des verres d’oxydes sous haute pression : implications structurales

Étude des propriétés élastiques des verres d’oxydes sous haute pression : implications structurales

Étude des propriétés élastiques des verres d’oxydes sous haute pression : implications structurales

Le dispositif expérimental est représenté sur la figure 1.20. Cette fois l’échantillon consiste en un cylindre de 5,7 mm de haut et de 3,95 mm de diamètre. Cet échantillon est placé dans une série de différentes capsules. Tout d’abord il est placé dans une capsule de platine afin d’éviter les interactions chimiques avec l’environnement extérieur. Puis dans une capsule de nitrure de bore qui permet d’isoler électriquement la capsule de platine. La capsule est ensuite placée dans un cylindre de graphite. On entoure ensuite le cylindre d’un autre cylindre de pyrophillite. Ce dernier agit comme un milieu transmetteur de pression en transmettant latéralement une partie de la contrainte. La presse Belt est cependant beaucoup moins hydrostatique par rapport à la cellule à enclumes de diamants. On place deux plots en acier de part et d’autre du cylindre. Ces plots conducteurs sont mis en contact avec le cylindre de graphite. L’application d’une tension aux plots permet de faire passer un courant électrique qui chauffe par effet joule le four de graphite. Le contrôle de la température se fait par la mesure de la puissance dissipée dans le four de graphite. Un étalonnage a été réalisé pour déterminer la température précisément. Les températures appliquées ici sont de l’ordre de plusieurs centaines jusqu’au millier de degrés. Le cylindre de pyrophillite bouché est ensuite placé dans une ceinture métallique. La contrainte est finalement appliquée verticalement par le biais d’un compartiment rempli d’huile dont la pression est contrôlée. La pression maximale à laquelle on peut soumettre l’échantillon est de 5GPa.
En savoir plus

207 En savoir plus

Effet de la pression sur les propriétés  structurales et élastiques  du MgSe

Effet de la pression sur les propriétés structurales et élastiques du MgSe

A Cause de l’importance des matériaux à l’application technologique, il devient nécessaire d’étudier leurs comportement sous l’effet d’une perturbation extérieure (température, pression, champ électrique etc.…). L’étude théorique ou expérimentale des propriétés physiques des matériaux sous l’effet des pressions élevées a débuté depuis longtemps [10,11] est éprouvée une très grande activité. La difficulté expérimentale de cette étude a été élevée par le développement de la cellule à enclume de diamant (DAC, Diamand-Anvil Cells) [12]. La haute pression peut avoir des effets sur les propriétés chimiques et physiques de la matière [13] et souvent des nouvelles phases cristallines qui apparaissent. Sous pression les propriétés structurales sont étroitement déterminées par les constantes élastiques, puisque ces derniers constituent le lien et la liaison entre le comportement mécanique et dynamique du cristal. Par conséquent peut nous informer sur la nature des forces existant dans le matériau et par suite de sa structure. Donc l’étude des propriétés structurales et élastiques a un rôle très important dans la science de la matière condensée et notamment, la prédiction des propriétés des matériaux sous des conditions externes [14]. C’est dans ce cadre qu’il s’inscrit notre travail, qui vise à étudier l’effet de la pression hydrostatique sur les propriétés structurales et élastiques du semi-conducteur MgSe. Nous essayons à mener une simple contribution pour la caractérisation de ce système.
En savoir plus

96 En savoir plus

Contribution à l’étude des propriétés structurales, élastiques, électroniques et thermodynamiques de l’alliage Skutterudite SrFe4Sb12 : Méthode de premier principe.

Contribution à l’étude des propriétés structurales, élastiques, électroniques et thermodynamiques de l’alliage Skutterudite SrFe4Sb12 : Méthode de premier principe.

pressions de la skutterudite SrFe 4 Sb 12 IV.3.4. Propriétés électroniques de la skutterudite SrFe 4 Sb 12 La structure de bandes de la skutterudite de strontium SrFe 4 Sb 12 a été étudiée en utilisant les paramètres de la maille à l ’état d’équilibre obtenus dans la séquence « propriétés structurales » avec l ’approximation LDA. Les structures de bandes polarisées par spin, calculées selon les directions de haute symétrie dans la 1ère zone de Brillouin à la constante de réseau à l ’état d ’équilibre, sont représentées dans la figure (IV.13). Ces spectres sont calculés pour le spin-up et le spin-down en utilisant l'approximation LSDA. Comme on le voit, les états de la bande de conduction et de la bande de valence sont superposés ou entassés et n'ont pas d'énergie interdite au niveau de Fermi dans les deux sens à la pression 0GPa. Par conséquent, note matériau possède un comportement métallique. On observe pour le matériau SrFe 4 Sb 12 , que la bande de valence est
En savoir plus

112 En savoir plus

Etude de la dynamique biomoléculaire sous haute pression par diffusion neutronique

Etude de la dynamique biomoléculaire sous haute pression par diffusion neutronique

L’autre partie du projet concerne l’établissement de modifications protéiques à travers la pression et comment le processus se développe pour chaque protéine. Cette partie du projet reste beaucoup moins sujette à l’établissement de mo- dèles. Dans le cas de l’acétylcholinestérase humaine nous avons démontré avec succès la présence d’un état de globule fondu par des observations expérimen- tales à la fois macrostructurales mais aussi par le biais de la dynamique interne de la protéine. Cela permet d’établir un schéma avec les différentes étapes que cette protéine subit au cours d’une exposition à la pression. D’autres projets menés en parallèle pour la protéine béta‚-lactoglobuline ont montré l’obtention en plusieurs étapes d’un dépliement partiel et cinétique dépendant de la pression au travers d’études structurales et dynamiques sur différentes résolutions (l’en- semble des données nécessitant encore des traitements supplémentaires n’ont pas été présentées dans ce document). Le projet mené avec Roland Winter [58], par exemple, montré l’effet baro-protecteur du crowding sur les modifications dynamiques et structurales du lysozyme. L’ensemble de ces travaux montre que chaque étude sous pression sur une protéine est grandement dépendante de la protéine utilisée, des concentrations mais aussi des tampons utilisés avec en par- tie des dénaturants pour obtenir des états métastables de globule fondu pour une protéine. D’autre paramètres comme le temps d’exposition mais aussi la vitesse d’exposition à la pression rentrent également en ligne de compte lors de ce genre d’expériences. Cet ensemble de considérations complexifie la mise en place de ces dernières. Néanmoins la diffusion neutronique permet en complé- ment d’autres techniques de renforcer les informations sur les études menées sous haute pression sur de tels systèmes permettant une compréhension un peu plus complète de ceux-ci.
En savoir plus

105 En savoir plus

Etude des propriétés structurales, électroniques, et élastiques des chalcogénures alcalino-terreux :CaX, CdX et Ca0.75Cd0.25X (X:S,Se,Te)

Etude des propriétés structurales, électroniques, et élastiques des chalcogénures alcalino-terreux :CaX, CdX et Ca0.75Cd0.25X (X:S,Se,Te)

Mais la fonctionnelle de l’énergie d’échange-corrélation … Å [¼(r})]demeure inconnue. Ainsi, diverses fonctionnelles d’échange-corrélation ont été envisagées. .4 Fonctionnelle d’échange-corrélation Ce terme ne peut pas être calculé exactement sauf dans des rares cas simples et doit être approximé. Plusieurs approximations sont alors possibles, et nous présentons ici les deux fonctionnelles utilisées principalement durant cette étude: l’approximation de la densité locale (LDA) et l’approximation du gradient généralisé (GGA).
En savoir plus

103 En savoir plus

Etude Ab-initio des propriétés structurales, électroniques, élastiques et thermodynamiques des solutions solides Pb1-xCexY (Y=S, Se, Te)

Etude Ab-initio des propriétés structurales, électroniques, élastiques et thermodynamiques des solutions solides Pb1-xCexY (Y=S, Se, Te)

Pour les propriétés structurales, les valeurs calculées des paramètres de réseau d’équilibre, des modules de compressibilité et leurs premières dérivées se sont avérées en accord avec celles obtenues par expérimentation et autres travaux théoriques. La structure électronique est étudiée pour donner plus d'informations sur le caractère électronique de ces matériaux . Cette étude a révélé que les composés PbS et PbSe possèdent un gap nul et PbTe présente un gap d'énergie direct au point de haute symétrie L. Il est bien connu que les méthodes DFT décrivent mal les états excités, donnant ainsi des gaps très sous estimés par rapport aux résultats atteints par expérimentation. Les composés binaires CeY, pour lesquels nos résultats concordent avec d’autres travaux théoriques, sont considérés électroniquement comme des métaux. Notre étude a démontré également que les alliages ternaires de différentes concentrations (x = 0,25, 0,50 et 0,75) étaient eux aussi de nature métallique, cependant il n’existe aucun travail de recherche ayant déjà eu pour objet l’étude de ces matériaux, susceptible de servir de référence de comparaison.
En savoir plus

108 En savoir plus

Synthèse et caractérisation d'hydrures d'éléments légers sous haute pression

Synthèse et caractérisation d'hydrures d'éléments légers sous haute pression

s’intéressent actuellement à l’influence du paramètre pression sur ces hydrures. En effet, il a été remarqué que les hydrures covalents devraient être des analogues de l’hydrogène métallique. Ils offrent ainsi une alternative pour étudier ce système quantique qui devrait posséder des propriétés exceptionnelles et pour- rait permettre de concevoir une nouvelle classe de supraconducteurs conventionnels à haute-température critique ou de nouveaux matériaux énergétiques. De fait, la recherche de l’hydrogène métallique est un problème phare de la physique des hautes pressions. La fermeture du gap électronique de l’hydrogène en dessous de 1.5 eV ayant été observée à 320 GPa, l’obtention de l’hydrogène métallique a pu être extrapolée comme se trouvant aux alentours de 450 GPa, une pression à la limite des possibilités expéri- mentales actuelles. L’hydrogène métallique qui pourrait être ramené de manière métastable à pression ambiante présenterait alors des propriétés physiques exceptionnelles, telles qu’un stockage d’hydrogène optimum (100% en masse), un pouvoir énergétique de 215 kJ/g (i.e. 13 fois supérieur à celui du couple O2/H2) et une supraconductivité à température ambiante. Un chemin alternatif à l’obtention d’hydrogène métallique a donc été proposé par l’étude sous haute pression des hydrures covalents. En effet, dans ces hydrures covalents l’hydrogène est sujet à une "pré-compression chimique" si bien qu’une augmenta- tion supplémentaire de la pression devrait conduire à un chevauchement des bandes électroniques et à la métallisation de l’hydrure à des pressions cette fois-ci atteignables expérimentalement. Les propriétés physiques d’un tel hydrure métallique devraient être dominées par celle de l’hydrogène donnant ainsi lieu, entre autres, à un supraconductivité à haute température. Dans ces hydrures covalents la molécule d’hydrogène est dissociée et les atomes d’hydrogène forment des liaisons covalentes avec les atomes de la maille hôte. Il a
En savoir plus

123 En savoir plus

Halogénation et propriétés structurales et supraconductrices des oxydes La2-xBaxCuO4 (phases de type T) et La1,8-xSmxSr0,2CuO4 (phases de type T, T* ou T')

Halogénation et propriétés structurales et supraconductrices des oxydes La2-xBaxCuO4 (phases de type T) et La1,8-xSmxSr0,2CuO4 (phases de type T, T* ou T')

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

187 En savoir plus

Formation des oxydes d'azote dans les flammes haute pression : étude expérimentale par fluorescence induite par laser : application aux flammes méthane/air et méthane/hydrogène/air

Formation des oxydes d'azote dans les flammes haute pression : étude expérimentale par fluorescence induite par laser : application aux flammes méthane/air et méthane/hydrogène/air

c) Génération de faisceaux UV Le passage d’un faisceau à 574 nm à celui à 226 nm se fait en deux étapes. Dans un premier temps, le faisceau à 574 nm est doublé en fréquence au travers d’un cristal de KDP, contenu dans un module appelé UVT-1. Tout comme pour le doublage en fréquence du faisceau à 1064 nm du Nd :YAG, l’accord de phase se fait en ajustant l’incidence du faisceau sur la face d’entrée du cristal, appelé cristal doubleur. La rotation du cristal se fait au moyen d’un moteur pas-à-pas piloté par ordinateur. Le module UVT-1 comprend également un second cristal non-biréfringent présentant le même indice de réfraction que le cristal de KDP, mais celui-ci, sous l’entrainement du moteur pas-à-pas, pivote en sens inverse du cristal de KDP afin de rattraper le décalage latéral du faisceau. Ce cristal est ainsi appelé compensateur. En sortie d’UVT-1, une lame de prélèvement renvoie une fraction du faisceau UV généré, à la longueur d’onde λ doublé , vers une photodiode. La mesure de ce signal permet d’asservir la
En savoir plus

193 En savoir plus

Compositions Chimiques et Propriétés Thermodynamiques à l’ETL des Plasmas à Haute Pression

Compositions Chimiques et Propriétés Thermodynamiques à l’ETL des Plasmas à Haute Pression

3 présence du méthane dans l’air permet au mélange d’emmagasiner plus de chaleur que l’air pur. Les différents pics observés correspondent à la succession des processus de dissociation de l’oxygène et de l’azote, puis à l’ionisation de ce dernier qui est toujours prépondérant. Comme nous l’avons vu à travers la composition chimique, ces processus se déplacent vers les hautes températures d’autant plus que la pression augmente. Par contre, les valeurs du C p

5 En savoir plus

Spectroscopies sous haute pression et champ magnétique intense

Spectroscopies sous haute pression et champ magnétique intense

D’autre part, la très forte sensibilité de ce système à l’application d’une pression hydrostatique est confirmée, avec une suppression brutale de la luminescence observée à moins de 2 GP a, attribuée à un croisement de niveaux dans la bande de conduction conduisant à une transition type I Γ − Γ → type II Γ − X. Nous avons cependant observé un comportement sous pression original, soulignant l’importance des traite- ments thermiques dans les processus de synthèse de ce type de boîtes, caractérisé par un coefficient de pression très faible pour la transition de plus basse énergie, c’est-à- dire l’état fondamental des excitons. Les différentes contributions possibles pour ce coefficient ont été analysées et soulignent l’importance de la prise en compte de la géométrie particulière du système dans la modélisation. Par ailleurs, l’analyse des me- sures de magnéto-photoluminescence sous pression tend a révéler une augmentation significative de la masse effective qui, en réduisant fortement l’énergie de confinement selon la direction de croissance, pourrait jouer un grand rôle dans la faible valeur du coefficient de pression.
En savoir plus

150 En savoir plus

Étude des propriétés électriques et structurales de verres de sulfures au lithium pour électrolytes de batteries tout-solide

Étude des propriétés électriques et structurales de verres de sulfures au lithium pour électrolytes de batteries tout-solide

Enfin, merci aux doctorants et post-doctorants dont nos chemins ont pu se croiser au fil de ces trois années. Merci Antoine, alias beau gosse pour ces heures de galère afin de caractériser nos super verres qui sentent bons durant mes premiers mois de thèse, et bon courage à Alex pour la suite → je compte sur toi pour nous préparer une super batterie ! Merci à Maître pourriture pour son coaching ainsi qu'à Loulou la méchante et P'tit con pour cette méchante ambiance de bureau, merci également à Laure qui a pris la relève (dommage que tu sois du 50…). Merci à Emeline pour ses encouragement et sa méchanceté sans faille (je cite : "bon courage pour cette troisième année… il va t'en falloir car, et oui, tu vas en baver !"). Merci Claudia pour ton rire immanquable et la découverte du Portugal, c'était chouette. Merci Florent pour ta zen-attitude, et parce qu'il faut vivre dangereusement, j'attends avec impatience ton stage de pilotage ! Merci à Céline pour ces km parcourus. Merci et bon courage aux prochains : Claudia, Elie, Julien, Tomáš, Giuseppe, Yiming, Yanghai, Marion, Anna, Bhuvanesh... Merci à Baptiste, Sébastien, Nora ainsi qu'aux désormais anciens : Radwan, Shuo, Yaroslav, Yin Yao, Gang, Bo et Bai…
En savoir plus

222 En savoir plus

Rhéologie d'agrégats olivine-orthopyroxène sous haute pression

Rhéologie d'agrégats olivine-orthopyroxène sous haute pression

résultats témoignent d’une contamination très faible pendant le frittage avec une teneur en carbone de 0.074 wt % pour l’échantillon étudié. 3.3.1.2 Recuit à une atmosphère des agrégats SPS La réalisation de céramiques possédant des tailles de grains aussi faibles offre la pos- sibilité de contrôler la taille de grain en début d’expérience en faisant croître ou non les grains après frittage. Pour cela, une étude de croissance cristalline a été menée sur des échan- tillons SPS de fortérite, enstatite et sur des systèmes biphasés pendant 24 heures entre 1200 et 1500°C, ainsi que sur une olivine et un pyroxène à 1100°C pendant 18h sous atmosphère contrôlée. Dans tous les cas, une porosité se développe jusqu’à inhiber totalement la crois- sance cristalline (Fig. 3.8). Ce comportement est similaire à celui observé par Nichols et Mac- kwell (1991) sur des échantillons d’olivine recuits à une atmosphère après frittage dans une presse Paterson à une pression de 300 MPa et 1200°C. La porosité est due à la présence de pores piégés à haute pression au cours du frittage SPS. Ceux-ci restent indétectables, autant au niveau des microstructures que lors du calcul de densité par la méthode d’Archimède. A haute température et basse pression (inférieure à la pression pendant le frittage), la mobi- lité des joints de grain devient suffisamment élevée pour dilater les pores. Pour empêcher le développement d’une telle porosité, l’échantillon doit rester à des pressions supérieures à la pression de frittage soit 100 MPa dans notre cas.
En savoir plus

316 En savoir plus

Propriétés thermodynamiques de minéraux du manteau supérieur. Calorimétrie à Haute Température et Spectroscopie Raman à Haute Pression et Haute Température

Propriétés thermodynamiques de minéraux du manteau supérieur. Calorimétrie à Haute Température et Spectroscopie Raman à Haute Pression et Haute Température

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

285 En savoir plus

Propriétés structurales, magnétiques et catalytiques de nouveaux oxydes à base de ruthénium ou de platine à empilements mixtes dérivés de la structure perovskite

Propriétés structurales, magnétiques et catalytiques de nouveaux oxydes à base de ruthénium ou de platine à empilements mixtes dérivés de la structure perovskite

Le composé brun Ba 5 Ru 2 O 9 (O 2 ) a été préparé par réaction à l’état solide à partir de quantités stoechiométriques de carbonate de baryum et d’oxyde de ruthénium (RuO 2 ). Les échantillons, broyés dans un mortier en agate, sont chauffés dans des nacelles d’or à 700°C pendant 24 heures puis à 980°C pendant 2 jours sous courant d’oxygène, entrecoupés de broyages intermédiaires. En fin de réaction, tous les produits sont refroidis lentement selon l’inertie thermique du four par arrêt de son alimentation. Pour s’affranchir de la question qui était de savoir si la phase ne pouvait pas être un oxycarbonate de baryum, nous avons également préparé ce composé à partir du peroxyde de baryum ou de l’hydroxyde de baryum monohydraté. Dans le cas de l’hydroxyde, des paliers à basse température sont nécessaires afin d’obtenir une réaction complète.
En savoir plus

203 En savoir plus

Propriétés acoustiques et électriques du grès de Berea sous pression de confinement.

Propriétés acoustiques et électriques du grès de Berea sous pression de confinement.

1.3 Structure du mémoire Le présent mémoire, sous forme traditionnelle, présente la méthode et la réalisation de mesures acoustiques, électriques et pétrophysiques effectuées à l’Université d’Alberta à Edmonton. Le chapitre 2 contient une revue des concepts théoriques et expérimentaux pertinents à cette étude. Les propriétés acoustiques et électriques des grès sont présentés indépendemment ainsi que les effets de la pression interstitielle sur ceux-ci. Les relations croisées entre ces propriétés sont par la suite expliquées ainsi que les propriétés de la saumure. Le troisième chapitre traite de la partie expéri- mentale. Les appareils de mesure utilisés y sont présentés ainsi que la procédure expérimentale, la procédure de traitement de données et les erreurs qui y sont associées. Au quatrième chapitre, les échantillons et leurs propriétés pétrophysiques sont caractérisées. Les chapitres 5 et 6 présentent les résultats expérimentaux des deux échantillons utilisés ainsi que la discussion de ces résultats. Les liens entre les différentes séries de mesures physiques sont expliqués en se basant sur les obser- vations faites au chapitre 4. Certaines relations présentées au deuxième chapitre sont utilisés pour inférer le comportement de certaines propriétés non mesurées à partir des résultats obtenus. Finale- ment, le huitième chapitre conclut en survolant l’ensemble des travaux réalisés, en développant leur applicabilité et en proposant des pistes à suivre pour des travaux subséquents.
En savoir plus

93 En savoir plus

Etude des propriétés structurales, électroniques, élastiques et magnétiques des alliages Heusler CoRhMnZ (Z = Al,Ga,Ge et Si)

Etude des propriétés structurales, électroniques, élastiques et magnétiques des alliages Heusler CoRhMnZ (Z = Al,Ga,Ge et Si)

Introduction Générale présente des généralités sur les alliages d’Heusler et leurs propriétés. Le chapitre II donne une idée générale sur l’ensemble des outils numériques, notamment les méthodes basées sur la DFT. Ainsi la description des deux approches employées pour résoudre les équations mono électroniques de Kohn-Sham, l’approche des ondes planes pour l’expansion des orbitales mono électroniques de Kohn-Sham et l’approche du pseudo potentiel pour traiter l’interaction coulombienne électrons-noyau (potentiel externe). Le troisième chapitre rapporte une description approfondie des codes de calcul utilisés dans le présent travail ; le code CASTEP employé pour simuler les propriétés structurales, électroniques, mécaniques et magnétiques des systèmes considérés et le programme GIBBS utilisé pour calculer la température de Debye. La deuxième partie de ce manuscrit est le chapitre IV, qui portent sur la présentation des différents résultats obtenus en utilisant les méthodes décrites dans la première partie. Il est consacré à la présentation les résultats obtenus concernant les propriétés structurales, électroniques, mécaniques et magnétiques des alliages Heusler. Enfin une conclusion récapitule l’essentiel des points abordés et liste les résultats les plus marquants, tout en proposant des voies d’explorations futures.
En savoir plus

130 En savoir plus

Étude des propriétés structurales et mécaniques de l'alliage Heusler quaternaire CoFeScP

Étude des propriétés structurales et mécaniques de l'alliage Heusler quaternaire CoFeScP

Les simulations quantiques permettent aujourd’hui d’explorer les propriétés structurales, électroniques et dynamiques de la matière sans connaissance expérimentale a priori des systèmes étudiés. Ce qui permet maintenant d’affronter plusieurs domaines et de calculer à l’aide des principes ab-initio avec des précisions croissantes et pouvoir traiter des systèmes de plus en plus larges des grandeurs (macroscopique après avoir resté stagné plusieurs années devant des calculs microscopiques assez complexes à ce moment-là) à titre d’exemple on retrouve les coefficients élastiques, le spectre d’absorption optique ou encore la caractéristique cour attention d’une diode moléculaire etc…. L’absence de paramètres empiriques permet de plus à ces approches d’explorer la matière dans des conditions extrêmes inaccessibles à l’expérience, où le caractère prédictif se présente pour proposer de nouveaux matériaux selon le besoin technologique en dépassant ainsi l’handicape causé par l’absence expérimentale.
En savoir plus

84 En savoir plus

Verres et fibres à base de AgI-AgPO3 pour des applications en électrophysiologie : influence du Ag2WO4 sur les propriétés optiques, électriques et structurales

Verres et fibres à base de AgI-AgPO3 pour des applications en électrophysiologie : influence du Ag2WO4 sur les propriétés optiques, électriques et structurales

c. Tungstate d’argent Le tungstate d’argent (Ag2WO4) est un composé commercialement disponible. Après plusieurs mois d’utilisation d’un même lot d’Ag2WO4, des variations de formation vitreuse et des changements des propriétés physicochimiques ont été observés. En investiguant sur ces changements, le point de fusion de différents lots d’Ag2WO4 a été mesuré. Comme présenté aux Figure 16A et B, le point de fusion obtenu varie selon le fournisseur du produit. Ainsi, pour contrôler la pureté et la constance du produit, la synthèse a été faite en se basant sur des protocoles déjà existants [100,101] . Pour ce faire, le principe de coprécipitation a été utilisé, faisant réagir en solution du nitrate d’argent (AgNO3) et du tungstate de sodium dihydraté (Na2WO4·H2O). En fonction de la masse de produits désirée, chacun des réactifs était dissout dans un minium d’eau déionisée. Les deux solutions obtenues étaient mélangées dans un bécher et la solution était gardée sous agitation constante pendant 10 minutes. Un échange cationique entre les atomes d’argent et de sodium se produit pour former l’Ag2WO4 selon l’équation suivante :
En savoir plus

93 En savoir plus

Etude par la méthode du premier principe des propriétés structurales, élastiques et électroniques  des composés SiX (X = Ge, Sn) .

Etude par la méthode du premier principe des propriétés structurales, élastiques et électroniques des composés SiX (X = Ge, Sn) .

La méthode de calcul FP-LMTO II. Introduction Dans ce chapitre nous présentons un aperçu de la méthode que nous avons utilisée pour réaliser ce travail. Nous avons opté pour la méthode linéaire des orbitales muffin-tin « FP-LMTO » afin d’investiguer les propriétés structurales, élastiques et électronique des alliages composés à base de Si ,Sn ,Ge Cette méthode s’inscrit dans le cadre de la méthode de la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT). Signalons que cette méthode a fait l’objet d’un grand succès dans la prédiction des propriétés physiques, ainsi dans les domaines des sciences des matériaux, cette méthode reste un outil puisant ;
En savoir plus

83 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes