Haut PDF Hallucinations et expériences de la rupture

Hallucinations et expériences de la rupture

Hallucinations et expériences de la rupture

La patiente hallucinerait ainsi à partir de supports qui porteraient la marque d'une rupture impensable. Je fais l'hypothèse que l'objet qu'elle percevait, et qui a disparu, est transformé en un autre objet appréhendé de façon persécutive. Comme le dit Bion, l'absence de l'objet est retournée en une présence persécutive. La disparition de ces "objets", le "néant", le vide qu'ils créent par leur non-présence, qui n'est pas encore appréhendé comme une absence, semble liée à ses hallucinations persécutives. L'hallucination permettrait à Mme G. de se défendre contre cette situation inélaborable de rupture en créant une nouvelle réalité (néo-réalité) hallucinatoire. Les hallucinations se détacheraient alors de ce support perceptif tout en demeurant le lieu de dépôt d'une tension insupportable. Il s'agirait en fait d'une part du sujet externalise et contrôlé à l'extérieur. Ce qui n'a pu être pensé à l'intérieur de l'appareil psychique fait retour du dehors, sous forme de perception (Freud. 1911b : Lacan, 1955-56. 215). Ce qui n'est pas symbolisable (ici la séparation) revient de l'extérieur, appréhendé comme perception. C'est ce que je propose de nommer le "retour du rejeté" (Gimenez. 1994). Mais ce retour se fait avec une grande violence : le sujet retrouve dans le contact avec l'hallucination la charge d'affects dont il avait tenté en vain de se débarrasser.
En savoir plus

6 En savoir plus

Pépite | Hallucinations chez l’enfant et l’adolescent : étude descriptive de la consultation hallucinations et expériences supra-sensorielles de Lille

Pépite | Hallucinations chez l’enfant et l’adolescent : étude descriptive de la consultation hallucinations et expériences supra-sensorielles de Lille

80 CONCLUSION L’hallucination précoce est un phénomène fréquent qui s’inscrit le long d’un continuum, allant de phénomènes physiologiques ou développementaux à des pathologies constituées de l’enfant et de l’adulte, justifiant la nécessité d’une approche prudente. L’attention est attirée ici sur les besoins de ces enfants et adolescents qui souffrent d’hallucinations, car la durée et la gravité de leurs plaintes peuvent être importantes, et les expériences hallucinatoires peuvent être associées à une multitude de psychopathologies. L’évaluation doit rester globale, au-delà du symptôme, cherchant à en apprendre davantage sur l’expérience hallucinatoire, le contexte psychosocial et psychopathologique. Il est nécessaire de cibler en premier lieu les éventuels facteurs déclenchants et diagnostics associés, avant d’envisager une intervention spécifique aux hallucinations. Dans de nombreux cas, les hallucinations peuvent diminuer ou même s’arrêter lorsque les facteurs étiologiques sous-jacents sont pris en charge de manière adaptée. Cependant, si elles s’avèrent nécessaires, les interventions psychothérapeutiques permettront à l’enfant de mieux appréhender ses hallucinations en passant notamment par le développement de stratégies de coping.
En savoir plus

101 En savoir plus

Effets du taux de déformation sur la rupture ductile des aciers à haute performance : Expériences et modélisation

Effets du taux de déformation sur la rupture ductile des aciers à haute performance : Expériences et modélisation

In particular, the behavior at large strain (beyond the onset of necking) is well predicted. Stress and strain histories where fracture initiates are also obtained from the simulations [r]

237 En savoir plus

Les hallucinations, expression d'un impensé familial

Les hallucinations, expression d'un impensé familial

Des expériences non partagées Coralie ne parle presque à personne de ses expériences hallucinatoires. Elle a très peur qu'on la prenne pour une folle. Le traitement lui a permis de comprendre, dit-elle, qu'elle est seule à avoir ces hallucinations, alors qu'avant elle pensait que tout le monde vivait les mêmes choses qu'elle... Je lui propose de la recevoir cinq séances pour faire le point. Je lui explique comment je travaille, et les règles, comme celle de l'association libre. Elle acquiesce. Je propose également d'entrer en contact avec son méde- cin psychiatre, au courant de leur visite, pour articuler nos suivis, ce qui semble soulager sa mère. Après ce premier entretien, je fais l'hypothèse que la violence, d'abord éprouvée, a trouvé une figuration dans ses hallu- cinations. Celles-ci figurent (aussi) la violence familiale ou plutôt la violence de Coralie réactivée et relayée par la violence familiale.
En savoir plus

7 En savoir plus

Rupture et délamination de films minces

Rupture et délamination de films minces

4.1. Diagramme de configuration étendu 89 Dans le chapitre précédent, nous avons étudié sous quelles conditions les fissures interfaciales et les fissures dans le film coopèrent dans un nouveau mode de rupture. Nous avons vu qu’une taille correspondant au maximum d’énergie élastique relâchée est sélectionnée et permet de décrire les nouvelles limites de stabilité observées dans les films minces. Nos arguments sont par- ticulièrement valables lorsque la fissure dans le film n’est pas possible sans le décollement. Cependant, nous remarquons que même lorsque la propaga- tion de fissures isolées est possible, les motifs décrits précédemment peuvent se propager si l’énergie d’interface est faible (section 4.1). Nous présenterons quels motifs se propagent dans les expériences lorsque l’on augmente l’énergie résiduelle e disponible dans la couche et nous introduirons de nouveaux motifs de fissures observés sous ces conditions (cercles, étoiles et croissants de petites amplitudes). D’une façon générale, la sélection des motifs nécessite de mieux décrire les vitesses de propagation du front de délamination et de la fissure en fonction du chargement (section 4.2). Lorsque la propagation de fissure iso- lée et la collaboration fissure-délamination sont toutes deux énergétiquement possibles, nous chercherons à savoir quel mode de rupture est favorisé (sec- tion 4.3). Nous proposerons des pistes de compréhension de la sélection des rapports d’aspect dans les allées de croissants (section 4.4). Nous décrirons enfin les motifs de fissures obtenus à grand rapport G c /Γ : la délamination
En savoir plus

207 En savoir plus

Hallucinations acoustico verbales et déficit de la mémoire de source : effet de la stimulation transcranienne à courant direct sur les hallucinations pharmaco-résistantes chez des patients souffrant de schizophrénie

Hallucinations acoustico verbales et déficit de la mémoire de source : effet de la stimulation transcranienne à courant direct sur les hallucinations pharmaco-résistantes chez des patients souffrant de schizophrénie

La première hospitalisation remonte à 1995 sous les modalités de contrainte à la demande d'un tiers. La première hospitalisation en secteur remonte à 1996 pour décompensation psychotique aigue avec crise clastique au domicile dans un contexte de rupture thérapeutique et de consommation de cannabis et LSD sur papier buvard. Le patient est déjà diagnostiqué et suivi pour schizophrénie. Le contact était psychotique, le discours est désorganisé et diffluent avec des barrages et présente également des attitudes d'écoute. Les idées délirantes sont à thématique de persécution, de mécanisme hallucinatoire acoustico-verbal, interprétatif et intuitif. Il présente également un syndrome de référence à propos de la télévision. La participation affective était importante avec idéations suicidaires et risque de passage à l'acte. Il est traité depuis le début de la maladie par Halopéridol sous forme injectable retard 200 à 300mg/M mais n'a aucun insight. En 1999, le patient nécessite à nouveau des soins en hospitalisation pour décompensation délirante dans un contexte de rupture thérapeutique. Le patient présente des HAV envahissantes, menaçantes et injurieuses. Elles sont source d'angoisses massives et de troubles du comportement. Le patient est rapidement stabilisé sous réintroduction d’halopéridol retard et reprend un suivi CMP.
En savoir plus

138 En savoir plus

Hallucinations auditives : accompagnement infirmier en santé mentale

Hallucinations auditives : accompagnement infirmier en santé mentale

En santé mentale, de l’ensemble des phénomènes hallucinatoires vécus, les HA sont les plus fréquentes (Thomas et al., 2014). Elles font partie de différents critères diagnostics comme la schizophrénie, la maladie affective bipolaire, le trouble de personnalité limite, la dépression et le trouble obsessionnel compulsif (St Onge, 2017; Thomas et al., 2014). Selon la définition du DSM-V, les HA sont des « expériences de type sensoriel qui surviennent sans stimulus externe. Elles sont saisissantes et claires, avec la forme et l’impact des perceptions normales, et sans contrôle de la volonté » (Crocq, Guelfi et American Psychiatric Association, 2016, p. 103-104). Dans ce contexte, la présence de HA est majoritairement vécue comme extrêmement pénible en raison de leur intensité, leur fréquence et leur durée entraînant une profonde détresse émotionnelle (McMullan et al., 2018). La personne a alors une grande difficulté, voire une impossibilité, à composer avec les messages négatifs émis par les voix, même si des voix positives peuvent être présentes (Buccheri et al., 2013; St-Onge, 2017). La recension des écrits approfondira les conséquences multiples liées à la détresse émotionnelle engendrée par les HA : sur la personne elle-même (Baker, 2011; Beavan et Read, 2010; Berry et Haddock, 2008; Jablensky et al., 2017; Bogen-Johnston, de Visser, Strauss et Berry, 2017; Thomas et al., 2014) ; sur les familles et les proches (Baker, 2011; Caron, Mercier, Martin et Stip, 2005; Provencher, Perreault, St-Onge et Rousseau, 2003) : et sur le système de santé (McMullan et al., 2018; Waters et Dragovic, 2018). Des obstacles subsistent à l’accompagnement des PVHA, identifiés comme un défi majeur pour les professionnels, dont les infirmières 1 en milieu psychiatrique (Baker, Sanderson, Challen et Price, 2014; Bogen-Johnston et al., 2017; McMullan et al., 2018).
En savoir plus

128 En savoir plus

Rupture et délamination de films minces

Rupture et délamination de films minces

4.2. Un problème de vitesse. 95 taux de restitution d’énergie dans des environnements plus ou moins humides. La vitesse augmente de manière très non linéaire avec le taux de restitution d’énergie et est d’autant plus élevée que l’atmosphère est humide. Nous ob- servons que les différentes courbes obtenues pour différents taux d’humidité se superposent lorsque nous renormalisons le taux de restitution d’énergie par le taux de restitution d’énergie à vitesse nulle. Nous représentons les données normalisées pour une humidité de 30%. Dans un premier régime, la vitesse dépend exponentiellement du taux de restitution d’énergie ce qui est compa- tible avec une description où la vitesse est fixée par la corrosion. La saturation observée pour de plus grands taux de restitution est interprété comme une saturation de la vitesse de diffusion de l’eau en pointe de fissure (Lin et al. (2010)). Bien que l’interface étudiée par Lin et al. (2007) soit différente de celles de notre système expérimental, les vitesses de propagation en fonction du chargement observées dans nos expériences (figure 4.3A) présentent des si- milarités avec cette courbe maîtresse : dépendance exponentielle de la vitesse à faible rapport γe/G c suivie d’une saturation à grand chargement.
En savoir plus

207 En savoir plus

Pliage de tiges et rupture de plaques

Pliage de tiges et rupture de plaques

un grand nombre de boucles ayant une forte courbure, elle se déplie facilement dès que le confinement est relâché. Nous souhaitons faire remarquer que la courbe de l’évolution du rayon de giration en fonction de la fréquence (Fig. 3.47) est analogue aux courbes de densité d’un empilement granulaire soumis à des tapes d’amplitude variable, obtenues par Nowak et al. [Nowak et al., 1997] (Fig. 3.50). L’amplitude des tapes est successivement augmentée puis diminuée ; la densité commence par augmenter puis elle évolue sur une branche réversible. Les auteurs notent que la pente de la partie réversible de la courbe dépend de la taille des grains : plus les grains sont gros, plus la pente est grande donc plus l’empilement est « compressible ». L’explication proposée est que les configurations de l’empilement sont plus instables lorsque les grains sont gros car il y a plus de vides ; elles ont donc plus de facilité à se réorganiser sous l’influence des perturbations. Nous interprétons nos résultats de la même façon : les nombreuses boucles des configurations désordonnées ont plus de facilité à se déplier que les couches de fil superposées. Cette analogie entre deux expériences absolument différentes nous permet d’évoquer une nouvelle fois la présence de jamming dans les systèmes confinés. Une différence majeure des processus de décompaction est cependant à noter : sous une perturbation, l’empilement granulaire se réorganise et atteint de nouvelles configurations d’équilibre tandis que le système confiné reste bloqué dans la même configuration.
En savoir plus

168 En savoir plus

Les temps de la rupture

Les temps de la rupture

l'irréversibilité propre à toute véritable rupture, soumis au capital, qui instrumentalise la relation à l'autre dans une quête individualiste d'employabilité. Il opère donc la négation de la puissance de rencontre, de l'exposition de soi et de la confrontation à l'autre, caractéristiques de la transindividualité à l’œuvre dans l'acte politique. Par opposition aux deux premiers articles, c’est donc une « rupture sans utopie » que celui de Kevin Eybert nous permet de penser (ce qui ne signifie pas que l'utopie n'ait aucune place dans cette conception), c'est-à-dire une succession non-linéaire de ruptures politiques qui déploient, face à l’imprévisibilité radicale de l’avenir et dans un jeu de déplacements permanents, les possibilités immanentes de diverses expériences transindividuelles vécues à l'intérieur des collectifs et des communautés en lutte : le futur « ne se laisse ni condenser, ni détailler, ni même penser ; il ne peut que s'anticiper par un acte réel ». La question centrale de ces trois articles est bien celle de la temporalité : celle des rapports d'une certaine expérience du temps à la rupture politique. Iain M. Banks et Alice Carabedian visent à redonner un temps, une dynamique à l'utopie, même lorsque celle-ci se présente comme un (dés)ordre réalisé dans la fiction littéraire ; ils nous présentent le récit et la forme littéraire d’une utopie absolument déterritorialisée et en rupture permanente. Ernst Bloch et Sébastien Broca nous permettent de penser une politique utopiste, une « utopie concrète » dans l'histoire et dans la pratique sociale, d'articuler le temps explosif de la révolution sur celui, à la fois massif et pluriel, des déterminations sociales et des tendances multiples qui constituent le présent d'une société. Bernard Aspe et Kevin Eybert s'interrogent sur l'articulation des temporalités dans l'acte politique, à la fois reprise inventive des tentatives inabouties du passé, jonction de la pensée et de l'action dans un présent déchaîné capable de détourner un instant le cours habituel du fonctionnement social, et ouverture d'un collectif indéfini à la maximisation des expériences transindividuelles qui le traversent et à la création continuée d'un avenir faisant vivre l'utopie dans la vie quotidienne.
En savoir plus

12 En savoir plus

Rupture du mélange de polymères polystyrène/caoutchouc ethylène propylène mécanismes de rupture, interfaces et morphologie

Rupture du mélange de polymères polystyrène/caoutchouc ethylène propylène mécanismes de rupture, interfaces et morphologie

La MLER decrit clairement les proprietes mecaniques de la mpture des polymeres amorphes dans differents cas de fracture (statique, impact, fissuration sous une contrainte de fatigue et c[r]

171 En savoir plus

Right Anterior Insula: Core Region of Hallucinations in Cognitive Neurodegenerative Diseases

Right Anterior Insula: Core Region of Hallucinations in Cognitive Neurodegenerative Diseases

A better knowledge of the mechanisms of neuropsychiatric symptoms in AD, especially regarding hallucinations, is of importance since currently used antipsychotic treatments carry an increased long-term risk of mortality [ 20 ]. The aim of this study was to investigate the neural correlates of hallucinations in AD patients from the Alzheimer’s Disease Neuroimaging Initiative (ADNI). We used a dual approach based (1) on the analysis of focal volume on AD brain MRI using voxel-based morphometry (VBM) to localize relative brain atrophy associated with the presence and intensity of hallucinations, and (2) on the analysis of functional data with fluorodesoxyglucose positron emission tomo- graphy (FDG-PET), using SPM to evaluate voxelwise brain metabolism modifications associated with the presence and intensity of hallucinations. We hypothesised that in AD patients with hallucinations, we would find more posterior (occipital) and anterior (frontal) atrophy and hypometabolism.
En savoir plus

23 En savoir plus

Psychothérapie en réalité virtuelle pour traiter les hallucinations auditives réfractaires de la schizophrénie : un essai clinique pilote

Psychothérapie en réalité virtuelle pour traiter les hallucinations auditives réfractaires de la schizophrénie : un essai clinique pilote

Résumé : La schizophrénie est un trouble psychiatrique sévère et chronique qui pose des défis considérables. Alors que de nombreuses interventions pharmacologiques et psychosociales sont disponibles, un patient sur trois demeure résistant aux traitements et souffre de symptômes psychotiques persistants, notamment des hallucinations auditives verbales (AVH) pouvant être extrêmement invalidantes. Récemment, la thérapie Avatar a montré un large effet thérapeutique sur la sévérité des hallucinations auditives verbales (d = 0,8) en permettant aux patients d’engager un dialogue avec une représentation informatisée de leur(s) voix (Craig et al., 2017). Ces résultats très prometteurs ont été étendus par notre équipe lors d’une thérapie assistée par réalité virtuelle immersive (VRT). La présente étude consiste en un essai clinique de phase II, randomisé, contrôlé et suivant un devis partiellement croisé de 7 semaines. Dix- neuf patients atteints de schizophrénie et souffrant AVH réfractaires ont été recrutés pour suivre aléatoirement, soit la thérapie assistée par réalité virtuelle, soit leur traitement habituel (TAU). Le traitement habituel des patients consistait en la prise d’antipsychotique et des rencontres habituelles avec leur équipe traitante. Après 7 semaines, le groupe TAU recevait également la VRT. Une évaluation clinique avait lieu avant et après la VRT ou le TAU, puis 3 mois ensuite. L’évolution des symptômes a été analysée grâce à un modèle linéaire à effets mixtes. Nos résultats ont montré que la VRT produit une amélioration significative de la sévérité des AVH et particulièrement la détresse associée (d=1,2), des symptômes dépressifs et de la qualité de vie se maintenant jusqu’à 3 mois. La VRT est une intervention novatrice très prometteuse dans le traitement des AVH réfractaires de la schizophrénie.
En savoir plus

115 En savoir plus

Expériences d’écoutes : IMAPI

Expériences d’écoutes : IMAPI

Afin de vous donner l’idée réelle de l’acoustique, je vous propose pour conclure un extrait d’une pièce pour orgue médiéval enregistrée par moi-même lors du festival de musique ancienne[r]

4 En savoir plus

L’Inde en rupture de pouvoirs

L’Inde en rupture de pouvoirs

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

12 En savoir plus

DÉMOGRAPHIE ET RUPTURE STRATÉGIQUE

DÉMOGRAPHIE ET RUPTURE STRATÉGIQUE

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

31 En savoir plus

La rupture des années 1960

La rupture des années 1960

Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle 1964 1967 Laroche, Ritchet, Dery signes qui contribuaient à marquer la rupture dans la trame architecturale du quartier pour situer l’église dans une catégorie distincte tendent à s’amenuiser. De plus en plus, la centralité de l’église paroissiale à l’inté- rieur d’un quartier disparaît. Elle n’est plus le point de convergence de l’ensemble des démarches des habi- tants de la paroisse. Enfin, sur le plan architectural, l’église est désormais un édifice de plus en plus en continuité avec son milieu physique et humain.
En savoir plus

19 En savoir plus

Le séant, rupture subversive ?

Le séant, rupture subversive ?

mari a tabac. La fesse revient lorsque le visage est masqué, lorsqu'il disparaît et ne sert plus d'interface aux injonctions visagières. Mais la conspiration du vieil homme le rattrape e[r]

90 En savoir plus

Séismes : rupture et onde

Séismes : rupture et onde

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

372 En savoir plus

Hallucinations and conscious access to visual inputs in Parkinson's disease

Hallucinations and conscious access to visual inputs in Parkinson's disease

Over the course of Parkinson’s disease (PD), visual hallucinations (VHs) are frequently reported (17 to 72%) 1 . VHs may be minor (i.e. misperception of an existing object or confusion between people) or complex (e.g. elabo- rate visual scenes) 2 . The severity of the VHs depends not only on their frequency but also on the extent to which the patient believes in the hallucinations. This neuropsychiatric disorder has a marked socio-economic impact, since it accounts for the leading cause of institutionalization in PD patients and is associated with a higher mor- tality rate 3,4 . Furthermore, the risk of developing dementia is four times higher in PD patients with VHs than in
En savoir plus

11 En savoir plus

Show all 1029 documents...