Haut PDF Rôle des interfaces et du confinement dans les films liquides minces

Rôle des interfaces et du confinement dans les films liquides minces

Rôle des interfaces et du confinement dans les films liquides minces

la on entration surfa ique des molé ules tensioa tives, alors la tension super ielle n'est.. plus homogène.[r]

145 En savoir plus

Transport dans des films minces d'hydrogel : gonflement, frottement et rhéologie

Transport dans des films minces d'hydrogel : gonflement, frottement et rhéologie

3 D’autre part, il s’agit d’étudier le lien entre l’hydratation des films et leurs pro- priétés dans un contact. En effet, lorsqu’une pression est appliquée sur un gel, ce réseau - qui est capable de retenir de l’eau à l’équilibre - se dégonfle par drainage de l’eau. La réponse mécanique d’un gel dans un contact couple donc la réponse élastique du réseau de polymère et le transport de fluide dans ce réseau : c’est la poroélasticité. Dans la littérature, le rôle de la poroélasticité est bien identifié pour des contacts d’indentation sur des hydrogels massifs [8, 9, 10]. Dans notre étude, les hydrogels sont préparés sous forme de films. Les films considérés sont minces (de l’ordre du µm) et formeront donc avec les solides macroscopiques ri- gides des contacts confinés géométriquement, c’est-à-dire dont la taille est grande devant l’épaisseur. Or, d’une part, on sait que les contraintes de contact dans un film confiné sont amplifiées. D’autre part, les écoulements de drainage dans ce film de gel seront, du fait du confinement, prononcés : le champ de pression correspon- dant sera aussi amplifié. Ainsi, l’étude des propriétés de contact d’un film de gel combine à la fois les aspects propres au comportement des gels (élasticité du ré- seau, hydrophilie des polymères et drainage sous contrainte) et les spécificités liées au confinement géométrique. Dans cette étude, nous chercherons à répondre plus particulièrement aux questions suivantes : dans des contacts d’indentation, quel est le rôle de la poroélasticité ? Comment le couplage entre la réponse élastique du réseau de polymère et la diffusion de l’eau dans les pores du réseau influe-t-il sur le temps caractéristique de drainage ? Quelle est l’influence de l’architecture du réseau sur ce couplage ? Lorsque le contact est mis en glissement, peu d’études s’intéressent au rôle de la poroélasticité sur la force de frottement. Alors, comment les phénomènes d’écoulement de l’eau dans le réseau affectent-ils la dissipation liée au frottement ? Quels sont les temps caractéristiques associés ? Comment sont-ils influencés par l’architecture du réseau de polymère ?
En savoir plus

175 En savoir plus

Effets des additifs organiques sur les propriétés de films minces granulaires de Co-Cu

Effets des additifs organiques sur les propriétés de films minces granulaires de Co-Cu

16 Les approches ²électrochimiques² visent à corréler la microstructure à un paramètre électrique (en général, la surtension qui est reliée à la densité du courant), et aux paramètres de l’électrolyte (concentration en ions métalliques, pH, ajout d’additifs, température, …). Cependant, en raison de la complexité des phénomènes et sachant que seul un paramètre électrique est mesuré (I ou E), cette théorie ne permet pas d’expliquer de façon satisfaisante tous les faits expérimentaux observés. Plus récemment, des approches ²métallurgiques² ont été développées, en essayant de prendre en compte des paramètres tels que la température de fusion du métal, la structure cristallographique ou la présence d’impuretés. Ces paramètres pourraient expliquer la présence de certains défauts et la formation de microstructures particulières [16, 22]. Par exemple dans les métaux cubiques à faces centrées, Merchant [22] propose que la présence des macles qui accommodent les interfaces entre les grains explique la formation de structures colonnaires. D’après Watanabe [16], la présence du champ électrique intense qui règne à l’interface et l’énergie échangée lors de la décharge des cations sont susceptibles d’élever la température des adatomes à la surface et de générer différents types de microstructures (suite au refroidissement plus ou moins rapide des structures déposées). Ceci pourrait expliquer la présence de phases métastables dans les films électrodéposés. Les impuretés (et notamment les impuretés non métalliques) souvent négligées pourraient jouer un rôle important dans ce processus.
En savoir plus

148 En savoir plus

Influence de la plasticité sur le délaminage et le flambage de films minces déposés sur substrats

Influence de la plasticité sur le délaminage et le flambage de films minces déposés sur substrats

Introduction Les films minces désignent les matériaux dont l’épaisseur est très faible comparée à celle des substrats sur lesquels ils sont déposés (moins de 1 %). Ils sont utilisés dans de nombreux domaines industriels où leurs applications sont très diversifiées. Aux échelles du quotidien par exemple, ces films constituent la plupart des couches anti- corrosives et sont utilisés à des fins esthétiques pour protéger les objets (peintures, enduits, etc.). En aéronautique, des revêtements fins sont employés comme barrières thermiques dans les turbines de réacteurs [ 1 ]. En optique, les films d’épaisseur mi- crométrique servent à fonctionnaliser les surfaces transparentes de certains verres. Le procédé de dépôt est utilisé par exemple pour concevoir des vitres autonettoyantes pour fenêtres et panneaux photovoltaïques (voir figure ( 1 .a)). Ces films sont aussi très utilisés en microélectronique où leur épaisseur peut parfois descendre jusqu’à des échelles de seulement quelques nanomètres. Ils permettent notamment la réali- sation des interconnexions métalliques qui relient les composants d’un circuit intégré (voir figure ( 1 .b)).
En savoir plus

125 En savoir plus

Croissance et propriétés de films minces conducteurs par auto-assemblage de polyélectrolytes

Croissance et propriétés de films minces conducteurs par auto-assemblage de polyélectrolytes

1.3. Les films multicouches par liaisons hydrogène La liaison hydrogène est une liaison directionnelle et non covalente qui se forme entre un groupement donneur formé par un atome d’hydrogène lié à un hétéroatome (comme l’oxygène, l’azote ou le soufre) et un groupement accepteur porteur d’un doublet non liant. Son énergie de liaison est comprise entre 5 et 30 kJ.mol -1 . La construction de films multicouches par liaisons hydrogène fut proposée par Rubner et al. en 1997 en associant deux polymères neutres [82]. Ainsi, des films associant la polyaniline au polyvinylpyrrolidone (PVP) ou au poly(acrylamide) ont été construits. Dans la même année, Wang et al. ont démontré que des films de polyélectrolytes fortement protonés peuvent être réalisés à faible pH en utilisant de l’acide polyacrylique (PAA) et du polyvinylpyrrolidone [83]. La formation de liaisons hydrogène peut se faire sous certaines conditions de pH mais elles peuvent également être rompues en augmentant le pH, favorisant alors la dissolution du film [84]. Ce comportement provient de l’augmentation de l’ionisation des monomères due à l’augmentation du pH créant ainsi des interactions répulsives entre couches chargées au sein du film. La formation de films ou de capsules basés sur le principe de dissolution contrôlée est à l’origine de nombreuses études notamment dans le domaine médical pour la libération contrôlée de principes actifs [85,86].
En savoir plus

237 En savoir plus

Caractérisation hydrodynamique des films minces lubrifiants en présence de surfaces texturées

Caractérisation hydrodynamique des films minces lubrifiants en présence de surfaces texturées

Introduction Les joints annulaires ont pour rôle d’assurer l’étanchéité entre deux zones de pressions différentes dans les machines tournantes telles que les turbines à gaz, compresseurs et turbopompes de fusée. Comme nous le verrons par la suite la présence de joints annulaires affecte également la stabilité de la ligne d’arbre communément appelé rotor. La partie fixe du joint est appelée communément stator (figure 1). Le rotor est n’est pas en contact direct avec le stator mais il est séparé par un film mince de fluide. L’étude menée ici est la continuité d’un premier travail initié par F.Billy [Billy-2005] sur la compréhension de l’écoulement dans ce film mince caractéristique des joints annulaires dynamiques. Cette étude est menée au Laboratoire d’Etudes Aérodynamiques et au Laboratoire de Mécanique des Solides de l’université de Poitiers avec les soutiens financiers des sociétés SNECMA et EDF dans le cadre du Consortium Industrie Recherche en Turbomachines (CIRT). Les différentes études actuelles portent sur l’amélioration de la performance de ces composants en termes de débit de fuite et de comportement dynamique. De nombreuses recherches ont permis de montrer que l’état de surface des joints a une importance capitale. Les recherches débutent par les travaux de Von Prageneau [Prageneau-1982] en 1982 dans le cadre du programme spatial américain et montre que l’usinage sur le stator d’une texture réduit le débit de fuite et améliore la stabilité (figure 1). Cette texture est constituée de macro rugosités disposées périodiquement sur la surface du stator et ont pour effet de modifier l’écoulement du film fluide mince séparant le rotor et le stator. Les macro rugosités peuvent prendre des formes géométriques diverses : rectangulaire, hexagonale (« nids d’abeilles »), cylindrique etc.
En savoir plus

310 En savoir plus

Spectroscopie tunnel dans des films minces proche de la transition supraconducteur-isolant

Spectroscopie tunnel dans des films minces proche de la transition supraconducteur-isolant

Conclusion Nous avons eu la chance, dans cette thèse, de disposer des deux seuls matériaux connus à ce jour, T iN et InO x amorphe, qui présentent, pour les échantillons proches du désordre critique, une magnétorésistance géante. Dans chacun d’eux, nous avons mis en évidence, en champ nul, l’inhomogénéité de la phase supraconductrice résultant des fluctuations méso- scopiques du désordre. Cette inhomogénéité se traduit par une phase binaire composée de zones supraconductrices et de zones isolantes. Rappelons que les zones isolantes résultent de l’appariement d’électrons dans un volume de localisation, là où le désordre est plus prononcé. Le lien entre les inhomogénéités et la réponse disproportionnée de la résistance à l’ap- plication d’un champ magnétique peut s’expliquer dans un cadre général. Dans un article récent, Dagotto [ 29 ] met en lumière l’importance cruciale du désordre dans les systèmes d’électrons fortement corrélés. Lorsque ceux-ci sont situés à la frontière entre deux états fon- damentaux, des effets aussi impressionnants que la magnétorésistance géante de nos films, peuvent se manifester. Citons, par exemple, le cas de la magnétorésistance colossale dans les manganites, qui s’observe pour des dopages intermédiaires entre la phase métallique ferro- magnétique et la phase isolante antiferromagnétique [ 30 ]. Le cas de l’effet de proximité géant, observé dans certains supraconducteurs à haut-T c , est tout aussi remarquable [ 23 ]. Lorsque
En savoir plus

178 En savoir plus

Gouttes, films et jets : quand les écoulements modèlent les interfaces

Gouttes, films et jets : quand les écoulements modèlent les interfaces

18 CHAPITRE 1. FORMES D’UN GLOBULE LIQUIDE son extr´emit´e. Lorsqu’on d´ebouche l’entonnoir, le liquide s’´ecoule sous forme d’un jet, qui se brise rapidement sous l’effet de l’instabilit´e de Plateau-Rayleigh : le grand rapport surface sur volume d’un cylindre conduit, du point de vue de l’´energie de surface, ` a sa rupture en petites gouttes. La diff´erence de vitesse avec l’air environnant peut aussi contribuer ` a la d´estabilisation du jet, par le biais d’un m´ecanisme du type Kelvin-Helmholtz. Les fragments produits par ces m´ecanismes, de taille comprise entre la centaine de microns et quelques centim`etres, constituent notre pluie artificielle. Quelques m`etres plus bas (typiquement deux ou trois ´etages d’un immeuble), nous observons avec une cam´era rapide (1000 images par seconde) cette pluie polydisperse. Pour ´eviter le flou de boug´e, les temps de pause sont typiquement fix´es ` a 1/8000 s. La taille des gouttes produites peut ˆetre r´egl´ee par le diam`etre du tuyau de sortie de l’entonnoir. Les liquides utilis´es sont l’eau et l’azote liquide.
En savoir plus

203 En savoir plus

Conception et réalisation d'un réacteur plasmagéne pour le traitement des films liquides

Conception et réalisation d'un réacteur plasmagéne pour le traitement des films liquides

film liquide (glidarc III). Il est important de signaler que d’autres configurations ont été proposées dans le passé proche mais ne sont pas utilisées actuellement à cause des différentes contraintes rencontrées lors des expériences. Dans ce travail, nous avons imaginé une nouvelle configuration de glidarc pour le traitement des films liquides pulvérisés sous l’action d’une pression extérieure. Cette nouvelle génération nous l’avons appelé ‘glidarc IV’ ou encore ‘GAD-ST’ en référence à Gliding Arc Discharge- Spray Tower en anglais. Le nouveau dispositif est un pilote pragmatique et peut faire l’objet d’une extrapolation et une intégration à une échelle industrielle.
En savoir plus

134 En savoir plus

Conception et réalisation d'un réacteur plasmagéne pour le traitement des films liquides

Conception et réalisation d'un réacteur plasmagéne pour le traitement des films liquides

Pour remédier à ces problèmes, une autre génération de ‘glidarc’ appelée ‘glidarc III’ (Figure 1.7) a été développée par Ghezzar et al. 2013 [33] pour traiter les liquides à l’état film et en régime d’écoulement continu et en système de boucles : la cellule en verre a été remplacée par une plaque inoxydable sur laquelle sont usinés des canaux rectilignes. Cette plaque constitue la partie fonctionnelle du dispositif c’est-à-dire le cœur du réacteur. Elle a la particularité d’être inclinée selon des angles différents allant de 0 à 90°. Elle est le siège de la réaction d’absorption entre le gaz ionisé (plasma) et le film liquide tombant canalisé le long des canaux. Le liquide à traiter est puisé à partir d’un réservoir grâce à une pompe péristaltique.
En savoir plus

132 En savoir plus

Etude et caractérisation des films minces lors du procédé de lithographie par nanoimpression

Etude et caractérisation des films minces lors du procédé de lithographie par nanoimpression

Chapitre 4 Instabilités du Film Polymère : Etude des Ponts Capillaires Le système considéré, est constitué d’un substrat plan, sur lequel repose un film mince de polymère fondu de quelques dizaines de nanomètres d’épaisseur. Un moule formé de cavités et de motifs dont les dimensions vont de la dizaine de nanomètre à quelques dizaines de microns vient compléter le dispositif d’impression. Dans un tel microsystème, le rapport surface sur volume est très important. Par conséquent, les phénomènes intervenant aux interfaces, entre le polymère fondu, le substrat et le moule, sont nombreux. A ces échelles, les forces de gravité deviennent négligeables et les instabilités qui apparaissent sont souvent dominées par des forces de surface comme la capillarité. Nous verrons que ce phénomène est à l’origine des nombreuses instabilités observées tels que des démouillages et autres effets d’aspiration qui dégradent les zones imprimées. Nous nous intéresserons plus particulièrement à l’apparition de ponts capillaires. Nous tenterons d’en expliquer le mécanisme de formation en faisant l’hypothèse d’une interaction électrostatique et/ou de van der Waals entre la surface du moule et celle de la résine. Cette démarche nous permettra également d’interpréter la périodicité des structures obtenues. Nous montrerons qu’elle est fonction de la distance qui sépare le moule de la résine mais aussi de l’épaisseur du film polymère.
En savoir plus

150 En savoir plus

Carrier confinement and bond softening in photoexcited bismuth films

Carrier confinement and bond softening in photoexcited bismuth films

Carrier confinement and bond softening in photoexcited bismuth films Taeho Shin, * Johanna W. Wolfson, Samuel W. Teitelbaum, Maria Kandyla, † and Keith A. Nelson ‡ Department of Chemistry, Massachusetts Institute of Technology, Cambridge, Massachusetts 02139-4307, USA (Received 26 May 2015; revised manuscript received 7 July 2015; published 10 November 2015) Femtosecond pump-probe spectroscopy of bismuth thin films has revealed strong dependencies of reflectivity and phonon frequency on film thickness in the range of 25 −40 nm. The reflectivity variations are ascribed to distinct electronic structures originating from strongly varying electronic temperatures and proximity of the film thickness to the optical penetration depth of visible light. The phonon frequency is redshifted by an amount that increases with decreasing film thickness under the same excitation fluence, indicating carrier density-dependent bond softening that increases due to suppressed diffusion of carriers away from the photoexcited region in thin films. The results have significant implications for nonthermal melting of bismuth as well as lattice heating due to inelastic electron-phonon scattering.
En savoir plus

6 En savoir plus

Films minces de dioxyde de titane déposés sur titane par mocvd : microstructure et biocomptabilité

Films minces de dioxyde de titane déposés sur titane par mocvd : microstructure et biocomptabilité

Le problème le plus souvent abordé dans l'étude des biomatériaux est celui de la réponse de l’organisme aux implants. Cette réponse n’est pas toujours favorable à cause des nombreux problèmes qui peuvent apparaître après l’implantation d'un matériau. Les métaux et les alliages métalliques implantables, recouverts de leur couche d’oxyde naturel épaisse de quelques nanomètres, sont connus pour être bio-inertes. Si l'on prend le cas du titane, il n'est pas facile de développer des liaisons chimiques avec le tissu environnant après implantation : la surface du titane manifeste peu de bioactivité in vivo. Pour éliminer cet inconvénient, la bio-ingénierie se propose de modifier la surface des implants, puisque c'est sur sa surface que se produisent les interactions entre un solide et son environnement et les réactions qui en résultent. Une des solutions les plus remarquables proposées pour répondre aux applications recherchées du couple revêtement - substrat est la fabrication de films minces dont les propriétés peuvent être très différentes de celles du substrat. Dans le cas de biomatériaux, cette couche mince doit à la fois résister mécaniquement, protéger le substrat contre la corrosion par les liquides physiologiques et être compatible avec les tissus biologiques, voire favoriser leur croissance suivant la fonction recherchée.
En savoir plus

182 En savoir plus

Propriétés magnéto-optiques des films minces de Fe déposés sur Ir(001)

Propriétés magnéto-optiques des films minces de Fe déposés sur Ir(001)

Pour mettre en évidence cette structure, nous avons effectué une optimisation de l’énergie totale du système en fonction de la distance entre le deuxième et le troisième plan de Fer. L[r]

78 En savoir plus

Synthèse de cristaux photoniques modulables à partir de films minces d’hydrogel stimulables

Synthèse de cristaux photoniques modulables à partir de films minces d’hydrogel stimulables

95 Chapitre V Cristaux photoniques stimulables 2D Dans les chapitres précédents nous avons montré que les films de pNIPAM synthétisés par chimie CLAG peuvent être utilisés pour réaliser des miroirs de Bragg thermo- stimulables à grande amplitude de décalage spectral. Dans ce chapitre, nous cherchons à démontrer que le pNIPAM synthétisé par chimie CLAG est également un très bon candidat pour la conception de réseaux stimulables. Dans un premier temps, nous développons notre stratégie à partir d’un démonstrateur structuré au niveau macroscopique. Nous montrons ainsi qu’il est possible de contrôler spatialement le dépôt de polymère ainsi que son taux de réticulation. En effet, le contrôle local de l’épaisseur déposée et de l’amplitude de gonflement sont deux paramètres clés dans la réalisation de cristaux photoniques bidimensionnels. Puis, nous développons la réalisation et l’utilisation de masques de photolithographie, méthode utilisée pour réaliser les microstructures. Nous étudions le gonflement de motifs microscopiques d’hydrogel de pNIPAM à grande amplitude de déformation. En effet, le déconfinement d’un motif d’hydrogel par rapport à un film fin de grande surface ne rend plus négligeable les effets de bord. Nous étudions donc l’influence de cet effet de déconfinement sur l’hydrogel dans ses différents états et ses avantages pour les réseaux. Enfin, nous analyserons les propriétés optiques modulables obtenues avec de tels dispositifs et les perspectives ouvertes par cette voie de synthèse.
En savoir plus

179 En savoir plus

Etude théorique du rôle des processus interchaînes dans des liquides de Luttinger couplés

Etude théorique du rôle des processus interchaînes dans des liquides de Luttinger couplés

` A suffisamment basse densit´e, les ´electrons dans un large fil quantique (h´et´erostruc- ture GaAs) forment deux liquides de Luttinger sur les bords et le transfert entre ces bords par effet tunnel peut ˆetre modul´e par une grille (g1 sur la figure IV.30). Un pont contrˆol´e par g2 o` u le transport est balistique permet l’´echange des rˆoles des bords. Le courant permanent d’une telle structure peut ˆetre d´etermin´e exp´erimentalement grˆace `a des mesures d’aimantation qui permettent d’acc´eder aux premi`eres harmo- niques I n . Or, en n´egligeant les harmoniques d’ordres ´elev´es (ce qui est toujours le cas exp´erimentalement), l’´equation (IV.61) montre que I 1 est proportionnel `a ∆E, Par cons´equent, I 1 devrait ˆetre tr`es sensible `a t ⊥ et au nombre de particules dans le r´egime coh´erent tandis qu’il devrait s’annuler en l’absence d’effet tunnel coh´erent entre les bords. Exp´erimentalement donc, les effets de taille finie pr´edits devraient pouvoir ˆetre mesur´es dans de tels syst`emes m´esoscopiques. Ce sont de bons candidats pour tester l’effet des interactions sur les processus tunnels interchaˆınes.
En savoir plus

167 En savoir plus

Synthèse et caractérisation de films minces
électrodéposés de cuivre - palladium.

Synthèse et caractérisation de films minces électrodéposés de cuivre - palladium.

1. Introduction 1.1. Contexte de l’étude et problématique 1.1.1. Les besoins en hydrogène L’hydrogène joue un rôle grandissant dans des domaines tels que l’industrie chimique, le raffinage du pétrole et les technologies qui reposent sur les principes des énergies propres. Les besoins en énergies nouvelles s’expriment déjà, d’une part au travers des prévisions d’épuisement des ressources actuelles, d’autre part sous les considérations des facteurs environnementaux tels que la pollution. Le concept d’énergie propre est donc largement prisé et fortement encouragé par la recherche afin de trouver la ou les énergie(s) de remplacement à moyen et long terme. L’espoir de la découverte d’une énergie révolutionnaire unique s’amenuise, tandis que les regards se tournent vers le développement de plusieurs énergies d’origines variées : solaire, bio-carburants et bio- gaz, éolien, hydraulique, etc. Dans ce contexte, l’hydrogène trouve également sa place, candidat comme vecteur d’énergie à faible émission de produits carbonés, dont les applications sont variées.
En savoir plus

120 En savoir plus

Développement d'une méthode de simulation de films liquides cisaillés par un courant gazeux

Développement d'une méthode de simulation de films liquides cisaillés par un courant gazeux

Entre ces deux visions de modélisation numérique se situe la simulation des grandes échelles qui commence à se développer. Lacanette et al. ([40] et [41]) se sont intéressés à l’interaction entre un jet turbulent et un film liquide par l’intermédiaire soit du modèle de Smagorinsky, soit d’une modélisation d’échelle mixte couplant le modèle de Smagorinsky et un modèle d’énergie cinétique turbulente (TKE). Ces travaux ne tiennent cependant pas compte de l’impact du ca- ractère diphasique de l’écoulement sur les caractéristiques de la turbulence et la modélisation des termes de fermeture est basée sur des considérations analytiques. Cela s’explique principalement par la difficulté à définir des modèles de sous-maille multiphasiques. Afin de remédier à cette limitation, Labourasse et al. [39] se sont attachés à formuler les bases théoriques du filtrage des équations des écoulements multiphasiques et à fournir une description des contributions de petite échelle. Liovic et Lakehal ([47] et [48]) ont quant à eux analysé l’application de la simulation des grandes échelles aux écoulements diphasiques et discuté la formulation d’une modélisation spécifique de termes de sous-maille directement liés à la topologie diphasique de l’écoulement. Ils utilisent une forme conservative des équations et évaluent les contraintes de sous-maille par le modèle de Smagorinsky corrigé d’une fonction dépendant de la distance à l’interface. Cette fonction correctrice vise à traduire le comportement des structures turbulentes dans le voisinage des interfaces. Ce type d’approche a été également utilisé par Reboux et al. [59].
En savoir plus

128 En savoir plus

Calcul du champ électrique de la lumière dans une structure multicouche de films minces

Calcul du champ électrique de la lumière dans une structure multicouche de films minces

I.7.Méthode de Rouard (Structure multicouche) Le développement de la dernière section est refait brièvement pour un cas général d'une couche quelconque. Ces équations ne s'appliquent qu'à une seule interface. Lors de l'analyse de la lumière qui se propage à travers une structure multicouche, il est nécessaire de prendre en compte la lumière qui peut se réfléchir entre les interfaces des couches, augmentant ainsi les propriétés réfléchissantes effectives de la structure. L'expression de Rouard [2] résume ces réflexions multiples et donne un coefficient unique qui représente la réflexion due à tous les films au-delà d'une interface donnée. La méthode de Rouard [6] est utilisée pour calculer exactement les coefficients de transmission et réflexion (R et T) d'un empilement de couches minces. La figure montre un empilement de j couches d'indice complexe de la forme 𝑛 𝑗 = 𝑛 𝑗 − 𝑖𝑞 𝑗 .
En savoir plus

49 En savoir plus

Etude des films de Langmuir d'oxyde de graphène, de liquides ioniques et des systèmes mixtes

Etude des films de Langmuir d'oxyde de graphène, de liquides ioniques et des systèmes mixtes

2.2.4.1 Limites de la technique En pratique, les transitions électroniques pour l’oxygène (Kα 1 = 0.525 keV ), l’azote (Kα 1 = 0.392 keV ) et pour le carbone (Kα 1 = 0.277 keV ) sont à trop faibles énergies pour être détectées avec nos montages expérimentaux. En effet, pour les détecter, il faudrait travailler à bien plus faible énergie pour le faisceau incident ; or plus l’énergie diminue, plus la diffusion augmente. L’absorption à des énergies aussi basses est également très importante dans l’air. Par exemple, à une énergie de 8 keV , sur une distance de 20 cm dans l’air, 2.4% du signal est absorbé. À 0.525 keV , sur cette même distance, le signal est presque intégralement absorbé (à 99%). De plus, nous travaillons à la surface de l’eau, ce qui nous empêche aussi bien évidemment de détecter un signal issu de notre échantillon pour des énergies proches de celle de l’oxygène. On ne pourra donc pas utiliser la XRF pour l’oxyde de graphène, puisqu’il est uniquement composé d’atomes de carbone, d’oxygène et d’hydrogène. La XRF sera cependant très utile pour la caractérisation des liquides ioniques et plus particulièrement de leurs anions.
En savoir plus

218 En savoir plus

Show all 6759 documents...